Prochain RDV : samedi matin 04 mars au verger





Calendrier des activités




Accueil
Contact
Pomone

La déesse Pomone

Le dictionnaire Littré définit le terme pomologie comme désignant simplement la "science des fruits".
Cette discipline est la principale raison d'être du mouvement des Croqueurs de pommes. 
Elle comprend l'étude, la recherche, l'identification et l'inventaire de tous les fruits. 

Étymologiquement, ce terme est la contraction :
- du mot latin pomum (= fruit, arbre fruitier) et/ou Pomone (=divinité romaine des fruits)
- et du substantif "-logie" (=étude de…) 

Cette discipline s'intéresse aussi à l'histoire locale ou nationale, aux us et coutumes, aux arts graphiques, à la gastronomie, etc. 

Pomone était une nymphe de la mythologie romaine mais à la différence des autres elle n'aimait pas les régions boisées. Sa passion était pour les vergers. Elle était la divinité des fruits.
Elle était extrêmement belle, détestait la nature sauvage et lui préférait les jardins soigneusement entretenus. Aucune déesse ne connaissait comme elle l'art de cultiver les jardins et surtout les arbres fruitiers. 

Dans la région angevine, la consommation des fruits était une réalité quotidienne.
Au même titre que la soupe et le pain, un fruit était systématiquement servi au repas. Le quotidien des gens de petite condition comportait toujours soit une pomme, des noix, une tartine de compote d'abricot, de prune, etc.
Lors des divers banquets en Anjou, il était d'un usage quasiment obligatoire de disposer des poires sur la table.
La cuisine angevine n'ayant pas de spécificité très régionale, on peut sans difficulté étendre cet état de chose à toute la vallée de La Loire et même à la France entière. 

Á ceci s'ajoute le vin qui était très (trop) consommé… 

Il manquait toutefois à la ville d'Angers un bien matériel durable, de taille non négligeable, placé sur un passage fréquent et donc visible de tous, rappelant cette richesse locale. Cet "oubli" fut finalement comblé il y a environ un siècle. 

Le 08/10/1893, mourait à Angers Auguste Giffard.
Il instituait la ville d'Angers comme légataire universelle. A charge cette dernière d'ériger 9 statues. Dont une représentant la déesse romaine Pomone. 

Il tenait à ce que la place Saint-Jacques (ex place Monprofit) où sa famille a presque toujours habité, soit ornée de la statue de Pomone "très gracieuse et appropriée à la population agricole de ce quartier". 

Pomone s'avance, offrant de sa main droite aux passants une lourde grappe de raisin, tandis que la gauche soulève un pan de robe dont le creux, ainsi formé, déborde de fruits. Sur sa tête, une couronne de feuillages, à la­quelle se mêlent encore quelques grappes charnues, en­serre et re­tient l’abon­dante che­ve­lure. Une scène de la my­tho­lo­gie ro­maine, cé­lé­brant bonté et beauté de la na­ture, selon les ca­nons de l’époque …

Cette statue fait partie de ce qu'on peut appeler le "petit patrimoine". Même en passant auprès pendant des années, placée au milieu d'un boulevard passager, on n'y prête guère attention. 

Ce bronze figurait au catalogue de la Fonderie du Val d'Osne. Le modèle avait été exécuté par le sculpteur Mathurin Moreau. La statue fut inaugurée vers 1910.