Prochain RDV : samedi 01 et dimanche 02 avril à Terra Botanica ; présence au verger à définir





Calendrier des activités




Accueil
Contact
Juvardeil

La poire de Juvardeil

Une personne particulièrement bien au fait de ce qu'on trouve dans sa commune et ses environs a rapporté qu'elle savait où se trouve encore un poirier "de Juvardeil".

Cette dernière était uniquement connue de nom. Comme beaucoup de variétés, ce fruit était considéré comme disparu. Jusqu'à ce jour... 

Par chance, André Leroy avait décrit cette poire en 1869 (Dictionnaire de pomologie, tome II, pp 317-318).


Il connaissait sans doute bien ce fruit, déjà tombé en désuétude à son époque, car sa famille paternelle était justement originaire du village de Juvardeil. 

On en trouve seulement quelques références sous le nom un peu plus usité que cette poire avait au début du XIXème : Javardelle (I). 




Pour lui éviter de subir le même sort que de nombreuses variétés, les Croqueurs de Pommes de l'Anjou sont arrivés à temps avant qu'elle ne disparaisse définitivement. 

Un fruit d'hiver si ancien ne correspond plus du tout aux habitudes alimentaires actuelles. On le qualifierait actuellement de "fruit de peu d'intérêt". Il est toutefois le témoin d'un lointain passé. 

Le poirier d'origine qui se trouve sur la commune de Brissarthe (7-8 km de Juvardeil) est vieillissant.

Quelques greffons ont néanmoins pu être prélevés et plusieurs greffes ont été pratiquées au printemps 2012. 3 scions ont ainsi pu être obtenus. Ils sont désormais installés... et surveillés .




Juvardeil (commune du nord du Maine-et-Loire) est située dans une contrée pour laquelle on trouve de très anciens documents écrits. Il font état que la culture des poiriers et l'échange de greffons était monnaie courante il y a plus de 5 siècles.

Grace aux archives du Chateau du Plessis-Bourré et aux références qui fait André Leroy (aidé dans cette tache par Bonneserre de St-Denis), on a une idée des variétés de poiriers qui étaient diffusées à l'époque.





(I) Par contre, nous pensons que le nom de Javardelle, plus ancien et plus répandu que le nom moderne de la commune qui lui a été substitué par M Leroy (Poire de Juvardeil), n'est point une corruption, mais une lecture correcte du nom de cette espèce très-ancienne. Le bourg de Juvardeil est en effet constamment désigné dans les Chartes du moyen-âge par les formes suivantes : Gavardullio, Javardeitlio, Javardellio (Voir Marchegay *, Cartul. du Ronceray, chart., I, 246, 247, 248, etc.).
Revue de l'Anjou, 1869, tome V, note en bas de la page 330
* Paul Marchegay, archiviste de Maine-et-Loire vers 1850, ami de Bonneserre de St-Denis (principal contributeur au Dictionnaire de Pomologie d'André Leroy (notamment pour la partie historique)).